Histoire tunisienne: « derrière chaque Bey amoureux, il y a une Maltaise ! »

Crédit photo: Ramagri – Creative Commons


La variété d’oranges de Tunisie la plus exportée et la plus appréciée surtout en France est la « Maltaise de Tunisie ». Et pourtant, elle n’est pas originaire de Malte comme son nom le laisse croire mais tunisienne à 100%.

Beaucoup se demandent alors pourquoi ce nom « Maltaise » ? Cette question m’avait été posée en 1995, lors d’une émission sur France Inter, lorsque j’étais jadis un des premiers importateurs et distributeur de Maltaise en France.

 

 

Et bien, quand je fut invité à une émission pour parler de produits phares tunisiens. Ni le GIAF (Groupement Interprofessionnel des Fruits et Agrumes, rebaptisé, aujourd’hui, Groupement Interprofessionnel des Fruits, GIF) ni le ministère de l’Agriculture n’avaient réponse à cette question.

Dieu merci un vieil agriculteur de Menzel Bouzelfa Si Tahar Hamada, « الله يرحمو »-« Allah Yarhmou » (Que Dieu lui accorde son infinie miséricorde-ndlr), m’avait porté secours in extrémis la veille de l’émission.

En effet, jadis au temps des Beys, lorsqu’un agriculteur obtenait un produit exceptionnel, il en porte la primeur à la Cour du Bey et reçoit une récompense en échange. Un paysan a eu par le hasard d’un croisement naturel un oranger qui lui donna des oranges différentes de toutes les autres:  une peau fine, un jus sucré et très abondant, et une exceptionnelle saveur citron sans l’acidité.  Il en porta un panier au Bey. Celui-ci en fit enchanté et lui demanda quel été le nom de cette fameuse orange, le paysan n’avait évidemment pas de réponse attendu que c’est une variété jamais vue jusque là.

Le Bey dont la favorite du moment était une dernière concubine originaire de Malte décréta Illico Presto que cette fameuse orange devra s’appeler « La Maltaise », orthographiée en dialecte tunisien « المالطية »« El Maltiyya », devenue avec le temps « البردڨان المالطي »-« El Bordguène El Malti ». Cela fut fait et l’est jusqu’à aujourd’hui.

Nonobstant la légende et la vérité, cette histoire fit son effet et fut appréciée par les auditeurs. En opportuniste, nationaliste, je me suis alors servi du célèbre Adage qui veuille que « derrière chaque grand homme, il y a une femme » pour conclure avec une variante: « derrière chaque Bey amoureux, il y a une Maltaise ! ».

Enfin, j’ai bouclé la boucle en faisant porter par un livreur quelques cartons d’oranges Maltaises à Radio France qui ont vitaminé toutes les équipes ! L’histoire est vraie et ne s’agit guère d’une légende.


Un commentaire sur “Histoire tunisienne: « derrière chaque Bey amoureux, il y a une Maltaise ! »

Ne soyez pas timides ... partagez votre avis!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Ce contenu est protégé !!