Rentrée des classes: comment organiser les repas de vos enfants ?

Crédit photo: © iStock


Les habitudes alimentaires acquises dans l’enfance, à la maison ou à l’école, ont une influence majeure sur les comportements ultérieurs. En cette période de rentrée scolaire, les parents se posent déjà la question de l’organisation des repas de leurs enfants. Entre bonnes intentions et mauvaises habitudes, un avis de professionnels s’impose.

 

La collation matinale : une fausse « bonne idée » !

Instaurée en 1954 par Pierre Mendes France, la collation de 10h00 avait pour objectif pallier l’insuffisance d’apport en calcium et l’irrégularité de prise du petit déjeuner pour les enfants en âge scolaire au décours de la 2ième guerre mondiale [1].

Actuellement, cette habitude ne fait plus l’unanimité [2] puisqu’on assiste à plusieurs dérives :

  • Proposer « systématiquement » une collation matinale incite les enfants et les parents à négliger le repas le plus important de la journée qui est le petit déjeuner.
  • Les produits proposés sont devenus principalement des produits riches en sucres et en graisses (des viennoiseries, des barres chocolatées et des jus de fruits industriels).
  • La prise tardive de cette collation pénalise la consommation des produits recommandés pour le déjeuner (viandes, légumes et féculents).

 

 

rentrée
La collation matinale de 10h00, une habitude qui ne fait plus l’unanimité (Crédit photo: © iStock)

 

Au vu de ces données, le comité de nutrition de la société française de pédiatrie et l’agence française de sécurité sanitaire considèrent que « la collation matinale à l’école, de part sa composition, son horaire et son caractère systématique, n’est plus justifiée… » [3,4].

Dans les rares cas où le petit déjeuner a sauté, un apport lacté non sucré accompagné d’une tranche de pain et un fruit peut être proposé à l’enfant avant le début de l’école.

 

Le goûter de l’après-midi: un vrai repas !

Le goûter constitue un vrai repas pour les enfants en âge scolaire et les adolescents, il doit être proposé deux heures au minimum avant le diner, idéalement entre 16h et 17h. Il doit, également, comporter au moins deux éléments parmi les aliments suivants : un fruit, un produit laitier demi écrémé non sucré (source de calcium), des céréales (du pain ou des biscottes) et une boisson (de l’eau plate ou un jus de fruit non sucré).

 

repas
Le goûter de l’après-midi : un vrai repas ! (Crédit photo: © iStock)

 

Maintenant que vous êtes avertis, redonnez au petit déjeuner sa vraie valeur et pensez au goûter de 16h pour éviter les grignotages source d’un déséquilibre nutritionnel et de l’obésité de l’enfant !

La composition idéale des quatre repas de l’enfant scolarisé ainsi que les solutions face aux enfants « difficiles » fera l’objet d’un prochain article.


Références:

1Association française des diététiciens nutritionnistes-juillet 2014.

2 – La collation de 10 heures en milieu scolaire : un apport alimentaire inadapté et superflu (The morning snack at school is inadequate and unnecessary)   Par A. Bocquet, J.-L. Bresson, A. Briend, J.-P. Chouraqui, D. Darmaun, C. Dupont, M.-L. Frelut, J. Ghisolfi, J.-P. Girardet *, O. Goulet, G. Putet, D. Rieu, J. Rigo, D. Turck, M. Vidailhet, Comité de Nutrition de la Société française de pédiatrice, Paris, France (reçu le 25 juillet 2003 ; accepté le 27 juillet 2003).

3 – Saisine n° 2003-SA-0281 : Avis de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments, relatif à la collation matinale à l’école. Maisons Alfort : Afssa ; 2004.

4Extrait de la Note du Ministre de l’Education Nationale sur la collation.


error: Ce contenu est protégé !!