Une rengaine inoubliable: « Ija mena dhoug el benna ! »

Source Photo:© Hatem BOURIAL


Qui se souvient encore de la bouille si sympathique de ce commerçant ès pâtisseries? C’était lui qui accueillait tous les chalands de la rue de la Kasbah et des souks de Tunis au son de son inoubliable slogan.

 

benna
La devanture de la pâtisserie aujourd’hui (Crédit photo: © HATEM BOURIAL – mangeonsbien.com)

 

A gorge déployée, Am Ali Gombra (« عم علي قمبرة ») lançait le fameux « Ija mena dhoug el benna ! » (« ! ايجى منا ذوق البنة », en dialecte tunisien) et la clientèle affluait et se bousculait au seuil de sa minuscule boutique qui, soit dit en passant, se trouve toujours au même endroit.

Comment traduire ce slogan si particulier qu’il en est demeuré vivace dans nombre de nos mémoires?

On pourrait tenter un « Par ici les gourmands ! » ou plus littéralement « Venez par ici goûter la douceur ! », avec un « la » majuscule pour dire le summum du bon. On pourrait même oser un « Par ici c’est inégalable! », sous-entendu que la concurrence n’y pourrait jamais rien.

 

BENNA
Feu Ali Gombra (« عم علي قمبرة »), un pâtissier qui accueillait tous les chalands de la rue de la Kasbah et des souks de Tunis au son de son inoubliable slogan: « Ija mena dhoug el benna ! » (« ! ايجى منا ذوق البنة », en dialecte tunisien) (Source photo: © Hatem BOURIAL)

 

On raconte que ce pâtissier pas comme les autres avait un autre slogan sous le coude et qu’après avoir rameuté les passants et provoqué la cohue devant son magasin, il entonnait à tue-tête un narquois « Ma adech nbiî ! » (« ما عادش إنبيع », en dialecte tunisien) ce qui signifie : « Si c’est comme ça, je ne vends plus ! » sans parler de son refrain plein de musicalité « Hay lay lala lay ! » (« حي لي لا لا لي », en arabe)

Publiciste d’hier, ce bon vieux pâtissier n’avait pas son pareil pour provoquer la demande.

 

BENNA
La devanture de la pâtisserie aujourd’hui (Crédit photo: © HATEM BOURIAL – mangeonsbien.com)

 

Et au fait, que vendait-il au juste? Des beignets au miel, des yoyos comme on dit et toutes sortes de gâteaux à l’enseigne de « Plus bon que les miens, ça n’existe pas ! ».

Douce nostalgie pétrie de souvenirs quand tu nous tiens !


 

Un commentaire sur “Une rengaine inoubliable: « Ija mena dhoug el benna ! »

Ne soyez pas timides ... partagez votre avis!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *