« Berkoukech », « Fermès », « Gritfa » & « Mourchène »: les délices de la cuisine gafsienne

Crédit photo: © Tourisme Gafsa


Les spécificités culinaires de la Tunisie sont nombreuses et se déclinent selon les régions. Ainsi, dans le sud-ouest, en particulier dans les oasis de Gafsa, le « Fermès » et le « Mourchène » sont des aliments qui restent incontournables.

 

gritfa
Le « Fermès » (abricot sec) (Crédit photo: © iStock)

 

Tous deux sont utilisés dans des préparations traditionnelles et leur emploi nous renvoie aussi bien à l’histoire qu’à la diversité de notre cuisine nationale.

En effet, le « Fermès » (« الفرماس », en dialecte gafsien) n’est autre que l’abricot sec. Dans le passé, lorsque la tomate n’avait pas encore été introduite en Tunisie, ce « Fermès » la remplaçait pour donner ce goût acidulé que nous recherchons dans plusieurs aliments.

 

gritfa
Une femme gafsienne en train de préparer les pâtes fraîches de la « Gritfa » (Crédit photo: Riadh Bouchoucha – © mangeonsbien.com)

 

On l’utilise encore pour préparer le « Hsou » (« الحسو », en dialecte tunisien), une soupe à base de farine de mais, ou encore la « Gritfa » («القريطفة», en dialecte gafsien), une soupe aux pâtes fraîches.

 

Gritfa
La « Gritfa » (Crédit photo: Abdelbasset Salah Zaalani – © mangeonsbien.com)

 

Le « Mourchène » (« المرشان », en dialecte tunisien) est pour sa part un petit navet qu’on ne trouve que dans l’oasis de Gafsa. On se sert de ses fanes pour confectionner un couscous des plus typiques.

Il existe bien sûr des dizaines de variétés de couscous dont la région. On enrichit le couscous avec des piments crus, de la « Helba » (« الحلبة », en dialecte tunisien: le fenugrec) ou des courges.

 

gritfa
Le couscous au « morchhène »(Crédit photo: Hassen FALEH – © mangeonsbien.com)

 

Toutefois, deux recettes sont singulières et méritent une mention. En premier lieu, le « mgholli » est un couscous cuit non pas à la vapeur mais dans sa sauce. Ex: le fameux couscous aux légumes et au poulpe de Gafsa.

 

gritfa
Le couscous aux légumes et au poulpe de Gafsa (Source photo: © Tourisme Gafsa)

 

D’autre part, le « Berkoukech » (« البركوكش », en dialecte tunisien) dont les gros grains sont caractéristiques se prépare avec différentes viandes. Dans le même plat, on trouve ainsi des poissons minuscules, du lapin, de la volaille et de l’agneau qui accompagnent des grains de couscous de la taille d’un pois chiche.

 

gritfa
Le « Berkoukech » (Crédit photo: Anis Saïbi – © mangeonsbien.com)

 

Il y a, également, la fameuse « Sliga » (« السليقة », en dialecte gafsien): une soupe à base de broyât de « Mastoura » (« المستورة », en dialecte gafsien: graines de maïs frais et non secs-ndlr) et de piment rouge: un régal qui se mange avec un trait de citron !

 

gritfa
La « Sliga » (Crédit photo: Mohamed Ali Farah – © mangeonsbien.com)

 

Tels sont quelques uns des délices de la région de Gafsa, quelques uns des plats qui continuent à faire le bonheur des gourmets.

Devenus rares, ils sont les témoins d’une cuisine du terroir qui n’hésite pas à décliner soupes et couscous de manière singulière.


3 Commentaires sur “« Berkoukech », « Fermès », « Gritfa » & « Mourchène »: les délices de la cuisine gafsienne

  1. Pingback: Tourisme | Grand-Tunis : à quand un "parcours de la gastronomie"?

  2. Pingback: Au pied du mont Semmama, l'autonomisation des femmes passe par la "Oula"

Ne soyez pas timides ... partagez votre avis!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Ce contenu est protégé !!