Lundi de Pâques: des oeufs colorés aux lapins et poussins en chocolat


Le lundi de Pâques coïncide cette année avec la date du 17 avril 2017. Certes, il s’agit d’une fête religieuse célébrant la montée du Christ, mais certaines de ses coutumes et us comme ceux des oeufs colorés de Pâques, sont probablement dérivés des traditions païennes. Aujourd’hui, les chocolatiers ainsi que les pâtisseries et les confiseries font de la vente des oeufs et des lapins à base de cacao leur essentiel. Pâques, la fête la plus importante du christianisme, représente, en effet, 20 % à 40 % de l’activité annuelle du secteur en Europe et aux États-Unis. Par exemple, selon le quotidien Le Parisien, pas moins de 15 000 tonnes de chocolat sont vendues chaque année en France lors du lundi de Pâques. Découvrons ensemble les origines de cette tradition chrétienne.


Alors qu’au Noël, le chocolat est considéré comme une gâterie de prédilection, à Pâques, il est à la fois un jeu et un art: un moment ludique où petits et grands s’amusent à retrouver les œufs de Pâques en extérieur ou dans tout autre espace de jeu.

Si pour les chrétiens, les oeufs symbolisent la résurrection de Jésus-Christ représentant son émergence du tombeau. L’œuf avait déjà une forte symbolique chez les Pharaons, les Perses, les Phéniciens, les Romains et les Hindous.

« Omne vivum ex ovo »

Ces civilisations de l’antiquité ont tous cru que le monde avait commencé par un énorme œuf, donc l’œuf comme symbole d’une nouvelle vie existe depuis des siècles comme symbole de la nouvelle vie et de la renaissance, comme en témoigne le vieux proverbe latin: « Omne vivum ex ovo » (toute vie provient d’un oeuf »).

Malgré les allégations selon lesquelles les oeufs de Pâques étaient à l’origine des symboles païens, il n’y a pas de preuve solide pour cela. Ce n’est qu’au XVIIIème siècle que Jakob Grimm avait théorisé une connexion païenne putative aux oeufs de Pâques. Rappelons que le mot Pâques nous vient de l’Eostur de Norsemenien, de l’Eastar, de l’Ostara et de l’Ostar, et de la déesse païenne Eostre, qui implique la saison du soleil grandissant et de la nouvelle naissance. Dans la foulée, l’œuf est devenu synonyme de l’arrivée du printemps.

 

Les artistes contemporains continuent de créer de nouvelles formes d’oeufs d’art. Le dessinateur new-yorkais Roz Chast a appris la technique pysanky pour faire de l’art des œufs qui reflète les angoisses modernes. (Crédit photo: Roz Chast – npr)

 

Au Seder de la Pâques, un œuf dur coulé dans l’eau salée symbolise à la fois une nouvelle vie et le sacrifice de la Pâques offert au Temple à Jérusalem. Les anciens perses ont peint des oeufs pour Norouz, leur célébration du Nouvel an tombant sur l’équinoxe de printemps. Cette tradition a continué chaque année à Norouz depuis l’Antiquité.

Comme la Pâques est au printemps, la fête célèbre, ainsi, le renouvellement lorsque la Terre se rétablit après un long et froid hiver. 

Une récompense après une longue disette hivernale

Du point de vue chrétien, l’oeuf représente la résurrection de Jésus. Le premier livre qui mentionne les oeufs de Pâques par leur nom a été écrit il y a 500 ans.  

D’autres part, les hivers longs et difficiles signifiaient souvent de la nourriture et un œuf frais pour Pâques était considéré comme une récompense. Une notation dans les comptes ménagers d’Edward I d’Angleterre a montré une dépense de dix-huit pence pour 450 oeufs pour être ornés et colorés pour les cadeaux de Pâques.

 

Les Ukrainiens fabriquent depuis des milliers d’années des oeufs pysanky, élaborés et décorés. (Crédit Photo: Keith Ewing/Flickr)

 

Une autre raison pour laquelle les oeufs sont devenus un symbole de Pâques est que dès le début, les chrétiens se sont abstenus non seulement de manger de la viande mais aussi d’éliminer les œufs pendant la saison de Carême avant Pâques. Par conséquent, Pâques a été la première chance de profiter des œufs et de la viande après la longue abstinence.

Il reste à signaler que les oeufs ne jouent presque aucun rôle dans les célébrations de Pâques des cultures indiennes du Mexique, de l’Amérique du Sud et des Indien-Amérindiens.

D’où vient la tradition de décorer les oeufs de Pâques ?

La tradition de peindre des œufs durs (cuits) remonte aux temps anciens lorsque les coquilles décorées faisaient partie des rituels du printemps. Mais, les premiers chrétiens à avoir adopté cette pratique provenaient de la Mésopotamie, et ils avaient la couleur rouge pour colorer leurs œufs, qui renvoie au sang du Christ durant sa passion. Les méthodes comprennent l’utilisation de peaux d’oignon et le placement des fleurs ou des feuilles sur les coquilles avant de mourir pour créer des motifs.

 

La célèbre artiste ukrainienne spécialiste de la décoration des oeufs pysanky, Galina Ivanets peint sa création avec une broche d’écriture dans son atelier à Kiev, en Ukraine. (Crédit Photo: npr)

 

D’ailleurs certains parlent d’une tribu nord-africaine qui était devenue chrétienne dans XIVe siècle et qui avait une coutume de colorer des œufs à Pâques. Au lieu des œufs de poulet, les œufs d’autruche étaient utilisés.

Les pays d’Europe de l’Est utilisent un batik résistant à la cire pour créer des dessins en écrivant avec de la cire d’abeille. Aujourd’hui, la coloration alimentaire est la plus courante.

De leur côté, les Ukrainiens fabriquent depuis des milliers d’années des oeufs pysanky, élaborés et décorés avec beaucoup de finesse. Le « Pysankarstvo » qui veut dire en ukrainien, l’art de la peinture des œufs de Pâques a connu une renaissance dans le cadre de l’éveil religieux et culturel, après la chute de l’URSS et des décennies d’athéisme parrainée par l’État.

« Il y a une légende ancienne selon laquelle, tant que Pysanky est fait, le mal ne prévaudra pas dans le monde », dit un artiste pysanky.

Décorer de petites branches d’arbres nus pour être «oeufs de Pâques» est devenu une coutume populaire aux États-Unis depuis les années 1990.

La chasse aux oeufs

Pour les chrétiens, la chasse aux œufs de Pâques est un rituel d’enfance. Dans certains pays européens, les enfants vont de maison en maison pour quémander des oeufs de Pâques, tout comme la sollicitation des friandises et des chocolats durant Halloween. Appelé « Pace-egging », cette pratique chez les anglo-saxons provient de l’ancien mot pour Pâques, Pasch.

Sous d’autres cieux, on parle d’un autre jeu: le rouleau d’oeufs de Pâques, que la Maison-Blanche détient chaque année. Le roulement des œufs est une reconstitution symbolique du roulement de la pierre du tombeau du Christ.

 

Course aux œufs de Pâques devant la Maison-Blanche en 1929. (Crédit Photo: Wikipedia)

 

Différents pays ont leurs propres règles du jeu sur la pelouse de la Maison-Blanche, par exemple, les enfants poussent leurs œufs avec une cuillère en bois, alors qu’en Allemagne, les enfants enfoncent leurs oeufs sur une piste en bâtons.

« Mais point de gourmandise avant le XVIIIe siècle, époque à laquelle naît l’idée de vider les oeufs pour les remplir de chocolat. Le siècle suivant verra progresser le travail de la pâte de cacao et apparaître les moules. L’oeuf de Pâques en chocolat est né. », lit-on sur les colonnes du quotidien Le Parisien.

Lapin et poussins en chocolat

Outre les oeufs durs colorés ou ceux confectionnés en chocolat, durant les fêtes de Pâques, les lapins, les lièvres, les poussins et les fleurs symbolisent tous la renaissance. Le lapin de Pâques, par exemple, est apparu à l’origine comme un symbole de fertilité, en raison de sa capacité de se reproduire rapidement. 

 

Les lapins et les poussins en chocolat sont aussi l’attraction de Pâques. (Crédit Photo: METRO)

 

Les immigrants luthériens allemands avaient ramené avec eux la coutume du lapin de Pâques aux États-Unis au XVIIIème siècle, d’où la notion du « The Eastertide season » au pays de l’Oncle Sam. Il faut dire que la déesse païenne du printemps chez les Germaniques était Eostre, et elle était représentée par le lièvre. On a dit que le lapin appartenant à Eostre pouvait mettre des œufs parce qu’il s’agissait d’un oiseau.

Au début des années 1800 en Allemagne, les enfants construiraient des nids hors de leurs chapeaux pour que le lièvre de Pâques remplisse d’oeufs colorés. 

Dans la Suède du XIXème siècle, il y a eu un mélange de traduction après que les Allemands ont essayé de mettre la coutume du Lapin de Pâques. Au lieu de cela, il est devenu le magicien de Pâques. Depuis, les enfants en Suède enfilent le costume des sorcières et laissent des lettres avec des voisins en échange de bonbons ou d’argent.


Post-scriptum: La photo à la UNE est un photomontage réalisé par Team « mangeons bien » à partir de deux photos dans les sources ont été citées dans l’article.


2 Commentaires sur “Lundi de Pâques: des oeufs colorés aux lapins et poussins en chocolat

  1. Pingback: "Ras el-Âam el-Hejri": Son Altesse Sérénissime la Poupée de sucre de Nabeul ! - mangeons bien

  2. Pingback: Achoura en Tunisie: tour d'horizon des traditions culinaires selon les régions - Mangeons bien

Ne soyez pas timides ... partagez votre avis!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *