Poissons en Méditerranée: les conseils du W.W.F. pour une consommation responsable

Crédits photo: Anis KALAI – © Copyright mangeonsbien.com


Non, le poisson n’est pas une ressource inépuisable ! En effet, selon une étude [1] publiée en 2011 par l’Union internationale pour la conservation de la nature (U.I.C.N.), dans le bassin méditerranéen, 43 espèces de poissons marins indigènes (soit 8% des 519 espèces et sous-espèces) ont été classées dans les catégories menacées: c’est-à-dire en danger critique ou vulnérable, comme c’est le cas pour le thon rouge (Thunnus thynnus), le mérou (Epinephelus marginatus), ou le merlu (Merluccius merluccius). 

 

« La population du thon rouge en Méditerranée est particulièrement préoccupante. Il y a eu une baisse d’environ 50% du potentiel de reproduction de cette espèce au cours des 40 dernières années », souligne l’U.I.C.N.

 

poissons
Le thon rouge (Thunnus thynnus) considéré comme une espèce menacée ou quasi menacée d’extinction au niveau régional en raison principalement de la surpêche (Crédits photo: Anis KALAI – © Copyright mangeonsbien.com)

 

Certes, le réchauffement océanique signalé depuis les années 1960 demeure l’une des causes principales de cette désertification marine, mais, incontestablement, la pêche intensive et illégales (30% des prises mondiales, selon le Fonds mondial pour la nature – W.W.F.) pratiquées depuis des décennies n’est pas innocente dans cette triste réalité !

 

« L’utilisation d’engins de pêche, comme les lignes de pêche, les filets maillants de fond ou le chalutage, et l’utilisation illégale de filets dérivants impliquent que des centaines d’animaux marins sans valeur commerciale sont capturés », s’alarme l’Union internationale pour la conservation de la nature (U.I.C.N.).

 

Plus de poissons pour tout le monde en 2050 ?

Et à en croire un récent rapport [2] du W.W.F. rendu public en février 2017, « 93% des stocks recensés en Méditerranée sont surexploités » contre « 31% pour les stocks halieutiques mondiaux ». Et si on continue sur cette lancée, d’après les projections de l’O.N.G., d’ici 2050, il n’y aurait plus de poissons pour tout le monde.

 

Béni
Rougets (Crédits photo: Anis KALAI – © Copyright mangeonsbien.com)

 

Pour adopter dans son quotidien les bonnes pratiques d’une consommation responsable, la rédaction du magazine électronique « mangeonsbien.com » a jugé nécessaire pour ne pas dire primordial de partager avec ses lecteurs (voir ci-dessous) le guide du Fonds mondial pour la nature (W.W.F.), publié fin 2016 et intitulé: « L’OCÉAN DANS VOTRE ASSIETTE » (un document qui comprend aussi plusieurs recettes concoctées par des chefs méditerranéens à l’instar du tunisien, Mounir Arem et sa « crevette kerkénaise »). Très bonne lecture !

 


 

 


Références:

[1] « Aperçu du statut de conservation des poissons marins présents en mer Méditerranée » – La liste rouge de l’U.I.C.N. des espèces menacées – 2011.

[2]« Nourrir l’humanité à l’horizon: quel impact des pêcheries marines sur la sécurité alimentaire mondiale ? » – Rapport du Fonds mondial pour la nature (W.W.F.) – Février 2017.


 

Ne soyez pas timides ... partagez votre avis!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *