Nostalgie du Marché central : il était une fois les raviolis Giacalone

© Pastificio artigianale Fratelli Giacalone


Comme le dit si bien la chanson, « les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître »

Et pourtant, durant des décennies, les raviolis produits et vendus par la maison Giacalone étaient parmi les plus réputés du Marché central de Tunis.

Au coude à coude avec Mongelli, son concurrent et néanmoins ami, le sieur Giacalone avait pour lui des saveurs singulières et des raviolis à la viande ou à la ricotta qui sont demeurés dans toutes les mémoires.

 

Mongelli
Le Maître pastier Naceur Jemaïel et son neveu Ahmed dans les locaux de la Maison Mongelli au marché central de Tunis. (Crédit photo: Anis KALAÏ – © Copyright mangeonsbien.com)

 

Assis sur le seuil de sa boutique, entouré de toutes les pâtes fraîches et les fromages de la création, monsieur Giacalone était une légende tunisoise.

Tous l’appelaient simplement « Monsieur » alors que son fils, René, qui était aussi surveillant au lycée Carnot, était désigné par son prénom.

Le rituel dominical de centaines de familles tunisoises était de se rendre chez Giacalone pour y acheter ces précieux raviolis présentés dans des casiers amidonnés.

 

Giacalone
Des raviolis artisanales présentés dans des casiers amidonnés au Marché central de Tunis (Crédit photo: © Anis KALAI – mangeonsbien.com)

 

De plus, la fraîcheur des fromages et les arrivages de boutargue complétaient les envies des gourmets qui repartaient avec un couffin plein à ras bords de produits estampillés terroir ou préparés maison.

Aujourd’hui, les anciens apprentis de Giacalone lui ont succédé et poursuivent son parcours. Dynamiques et connaisseurs, ils ont aussi pour eux une belle tradition d’accueil et n’hésitent jamais à vous faire goûter leurs primeurs.

Quant aux anciens, ils ne peuvent s’empêcher de voir mentalement l’image du « nonno » assis parmi les produits et se souvenir de ce bon vieux monsieur Giacalone…


Articles dans le même thème:

Marché central de Tunis: les raviolis Mongelli épatent depuis les années 1950 – Par Abdel Aziz HALI


 

Ne soyez pas timides ... partagez votre avis!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Ce contenu est protégé !!