« Mama Africa »: toutes les saveurs du Sénégal & de l’Afrique de l’Ouest

Crédit Photo: Hatem BOURIAL – © Copyright mangeonsbien.com


Discret, relativement éloigné des artères principales de la ville de Tunis, « Mama Africa » se trouve sur la longue rue Pierre de Coubertin.

Ce restaurant est l’un des rares qui proposent à Tunis une carte résolument ouest-africaine, avec des spécialités qui sont préparées de main de maître.

La façade annonce en lettres multicolores les fourneaux d’une mamma africaine et un tableau noir énumère les préparations qui sont au menu du jour.

 

Africa
Le tableau affichant le menu du Restaurant (Crédit Photo: Hatem BOURIAL – © Copyright mangeonsbien.com)

 

Les plats peuvent bien entendu varier au gré de l’inspiration mais leur origine reste ancrée entre diverses régions côtières et intérieures du Sénégal.

Ici, les différentes déclinaisons de « Yassa » sont particulièrement à l’honneur. Il s’agit d’un véritable régal à base de poulet, de poisson ou de viande de mouton (agneau généralement-ndlr).

 

 

Un bon « Yassa » passe par une marinade dans un jus de citron avec des oignons. On grille alors la viande ainsi marinée puis on la cuit légèrement dans la sauce de la marinade. Le « Yassa » sous toutes ses formes est servi avec du riz.

 

 

Le « Tchep » est pour sa part l’un des fondamentaux de la carte de « Mama Africa ». Il s’agit d’un poisson farci à l’ail, aux oignons et au persil puis servi avec du riz. On apprête aussi le « Tchep » à la viande ou au poulet.

 

Africa
Le « Tchep » (Source photo: Afro Délice)

 

D’autres classiques sénégalais, selon l’inspiration du chef et les saisons, sont présents sur la carte de ce restaurant. Citons par exemple le « Caldou » qui est un poisson frit avec des légumes et du riz ou le « Firire » également à base de poisson frit mais accompagné d’une sauce aux oignons.

 

 

Autre délice de « Mama Africa », le « Thiéboudiène » (appellation longue: « Thiéboudiène Boukhonk », orthographie aussi « Tiebou Dieune Bou Wekh »)apparaît de temps en temps sur la carte et peut aussi être préparée sur commande.

 

 

Il s’agit du plat national sénégalais dont l’origine remonte au dix-neuvième siècle. On en attribue la recette à une certaine Penda Mbaye qui, la première a mêlé poissons frais et séchés pour les servir avec des légumes.

 

 

Plus consistant, le « Bassi salté », dit aussi « Thiéré Tamkharite » (Sénégal) ou « Thiéré Bombeu » (Côte d’Ivoire), est un couscous de mil qu’on mange avec des boulettes de viande et accompagné de pommes de terre, de patates douces, de choux, de carottes et de dattes.

 

 

Comme on peut le constater, le poisson est très présent  dans les cuisines sénégalaises qui sont friandes de thon, lotte, espadon, sole et mérou. Ce poisson peut être frais, séché ou braisé voire fumé. Toutes les préparations citées font ainsi honneur au poisson sans oublier le poulet, également très présent, et les céréales que sont le mil et le riz.

Si d’aventure, vous franchissez le seuil de « Mama Africa », ne manquez pas d’essayer le jus de « Bissap »: l’une des boissons les plus populaires au pays de Léopold Sédar Senghor. Si l’appellation courante de « Bissap » vient du « wolof » sénégalais, dans d’autres pays de la région il prend une autre nomenclature: « Dableni » (Mali, Côte d’Ivoire et Burkina Faso), « jus de Karkadé » (Égypte et Soudan), « Zobo » (Nigéria), « Ngai Ngai » (Congo Brazaville et République Démocratique du Congo), « Groseille pays » (Les Antilles), ou encore « Roselle » (Jamaïque); cette boisson rafraîchissante et tonifiante est des plus populaires au pays de Léopold Sédar Senghor.

 

Africa
Le jus de « Bissap » (Source photo: leral.net)

 

Rafraîchissant et tonifiant, le « Bissap » est excellent pour la santé. Sa forte teneur en protéines, en lipides, en minéraux, en vitamine C, et son caractère antioxydant en fond le candidat idéal pour lutter contre l’hypertension, les problèmes de digestion, d’anémie, certains troubles gynécologiques, les troubles respiratoires bénins (rhum, toux, angine, rhinites, etc.) ainsi que la fatigue.

 

 

Un bon « Bissap » est un jus qui conjugue « Oseille de Guinée » (Hibiscus sabdariffa), menthe et fleur d’oranger dans une eau légèrement sucrée.

Une saveur inoubliable !

*Nous tenons à remercier « Les Ateliers de Iba » pour la qualité de leur vidéos.


Articles dans le même thème:

Au Sénégal, les aviculteurs craignent d’être les dindons de la farce – Par AFP


 

Un commentaire sur “« Mama Africa »: toutes les saveurs du Sénégal & de l’Afrique de l’Ouest

  1. Pingback: "Marquet gnawia (gombos)": un classique de la cuisine tunisienne !

Ne soyez pas timides ... partagez votre avis!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *