La Maison Pierre Marcolini: l’Yves Saint Laurent de la Haute Chocolaterie

Crédits photo: Abdel Aziz HALI – © Copyright mangeonsbien.com


Durant la période des fêtes de fin d’année, la consommation du chocolat augmente considérablement. Si des pays comme la Suisse ou la France produisent d’excellents chocolats, tout le monde s’accorde sur la fait que le Royaume de Belgique est le coeur battant des pralinés et des créations chocolatées de luxe. On vous propose, aujourd’hui, une visite guidée de la boutique de la Maison Pierre Marcolini au Sablon (l’un des quartiers chics de Bruxelles): bienvenue au temple de la Haute Chocolaterie.


La Belgique est connue dans le monde entier pour la qualité de ses chocolats. Ce pays aux multiples saveurs (gaufres, bières, moules, frites, carbonnade flamande, etc…) compte, en effet, plus de 2.000 artisans chocolatiers et 18 grandes Maisons de renommée internationale telles que: Neuhaus (1857), Côte d’Or (1883), Nihoul (1897), Wittamer (1910), Leonidas (1913), Mary (1919), Godiva (1926), Corné Port-Royal (1930), Galler (1930), Guylian (1960), Debailleul (1983), Planète chocolat (1991), Van Dender (1993), Pierre Marcolini (1994)Passion Chocolat (1996)Jean-Philippe Darcis (2001), NewTree (2001) et Zaabär (2008).

 

chocolaterie
Des Pralinés chez Pierre Marcolini dans sa boutique au Sablon à Bruxelles (Crédits photo: Abdel Aziz HALI – © Copyright mangeonsbien.com)

 

Parmi ces ténors du chocolat, Pierre Marcolini émerge du lot avec sa créativité et son avant-gardisme à l’image du grand Yves Saint Laurent dans le monde de la Haute Couture. Familier et cosmopolite (grâce à sa quarantaine de magasins, en Belgique, au Japon, à Paris, à Londres, etc…), ce maître chocolatier est le plus doué de sa génération. Un talent et une expertise en pâtisserie qui lui ont valu, depuis juillet 2013, une place de titulaire dans le jury de la célèbre émission de télé réalité culinaire « Qui sera le prochain grand pâtissier ? », diffusée sur France 2.

 

chocolaterie
La Maître chocolatier belge, Pierre Marcolini (Crédits photo: La Maison Pierre Marcolini – © Copyright)

 

Très fier de produire artisanalement sa couverture (la matière première du chocolat, réalisée à partir de fèves de cacao-Ndlr) lui-même, quand 95% de ses concurrents achètent leur chocolat par tonnes entières à une poignée de fabricants, ce natif de Charleroi en 1964 — et dont la famille maternelle est originaire de Vérone en Italie — impressionne, aux quatre coins du monde, par sa haute stature, son humour belge et ses collaborations insolites avec des créateurs comme la styliste Olympia Le-Tan et la marque de mode Kitsuné.

“Depuis mon enfance, j’ai cette soif de réussir. J’ai un enthousiasme fou pour mon métier. Je suis fondamentalement heureux d’être le plus souvent possible dans mon atelier. Je suis ravi de l’évolution. Ce ne fut pas tous les jours facile. Je me suis accroché à une phrase : « Entre le rêve et la réalité, la seule porte qui les sépare, c’est le courage ».”, affirme Pierre Marcolini.

Il suffit de faire un saut dans son QG (quartier général), au Sablon (rue des Minimes 1), une des places les plus prestigieuses de la capitale de l’Union européenne (UE), pour déguster quelques unes des ses créations haut de gamme, plus surprenantes les unes que les autres.

 

 

Dans cet imposant building, dont la façade est éclairée le soir par une constellation de lampes, on apprend que le boss sélectionne, également, ses fournisseurs de fèves de cacao, lui-même, en se déplaçant sur place dans des plantations situées au Brésil, au Madagascar, au Venezuela, en Équateur, au Mexique, à Cuba, etc….

 

chocolaterie
Le fameux Carré Chocolat de Pierre Marcolini avec des fèves de cacao en provenance de plusieurs pays: Mexique, Venezuela, Cuba, etc. (Crédits photo: Abdel Aziz HALI – © Copyright mangeonsbien.com)

 

Méticuleux et soucieux de la qualité de ses produits, Pierre Marcolini a instauré dans sa boîte la démarche « From Bean to Bar (de la fève à la tablette) dans le but de maitriser parfaitement tous le processus de l’élaboration du chocolat (du producteur du cacao à la création) et proposer à sa clientèle un chocolat unique.

« L’inspiration est partout : à une exposition d’art contemporain, lors d’une discussion entre amis, lorsque je découvre de nouvelles saveurs au restaurant. Mais le fait de voyager permet aussi et surtout d’ouvrir son esprit et de découvrir qu’il y a du talent partout. On va pouvoir mixer des saveurs inattendues, inspirées d’une autre culture que la nôtre. », ajoute-t-il.

 

 

Sa passion et ses exigences lui ont permis de publier plusieurs livres, dont le tout récent « Chocolat-Carnet de voyages »: un tour du monde en 70 recettes » (Éditions de La Martinière) et de collectionner les prix et les titres honorifiques:

  • Le titre du Meilleur Apprenti de Belgique en 1988
  • Le titre du Meilleur Ouvrier de Belgique en 1991 (le plus jeune à remporter ce titre)
  • Le 1er Prix au concours Mandarine Napoléon International en 1991
  • Le titre de Vice-champion du monde à Tokyo en 1992
  • Le titre de Vice-champion du monde à Lyon en 1993
  • Le titre de Champion du monde de la pâtisserie à Lyon en 1995
  • La coupe européenne de pâtisserie en 2000
  • Le titre d’« ambassadeur du tourisme » par l’Office de tourisme et d’information de Bruxelles (T.I.B.)
  • Le titre honorifique d’Officier de l’Ordre du Mérite Agricole en 2015

 

chocolaterie
« Chocolat – Carnet de voyage: un tour du monde en 70 recettes », le dernier livre de Pierre Marcolini – Éditions de La Martinière (Crédits photo: Abdel Aziz HALI – © Copyright mangeonsbien.com)

 

« Créer, c’est être ouvert, avoir des antennes et s’en servir ; être intuitif en somme, maîtriser la technique bien sûr mais aussi savoir anticiper. », souligne le maître chocolatier.

 

 

Outre son incontournable « Carré Chocolat » et ses différentes déclinaisons (Ex: « Sambirano Madagascar », « Los Rios Equateur », « Baracoa Cuba », « Chocolat soir sans sucre », « Le Chocolat blanc » et le « Chocolat au lait », dit « Le Familial »), sa gamme de glaces « Frisson », ses coffrets (« Maline découverte » ou « Plumier découverte »), ses macarons (rose, framboise, chocolat, etc…), ses « Pralinés anciens d’aujourd’hui » ou ses bestsellers de la Maison (les « Truffes classiques », les « Palets fins », les « Saveurs du Monde », ou les « Grands Crus ») et ses traditionnelles figurines du Saint-Nicolas; pour le Noël 2017, le Maître des lieux a baptisé sa collection « Fly me to the Moon » (emmène-moi sur la lune) en s’inspirant de la chanson écrite Bart Howard en 1954 et rendue célèbre par le célèbre « crooner » américain, Frank Sinatra, alias « The Voice » (La Voix).

 

 

On peut savourer dans cet univers spatial, les créations suivantes:

  • La Planète Noël (la pièce maîtresse de la collection): un délice de chocolat blanc Maison, entouré d’une ellipse de puissant chocolat noir
  • L’Éclipse: une boule géante en chocolat blanc et chocolat noir Maison renfermant des billes de pralinés.
  • L’Éclipse – Édition limitée (disponible en 10 exemplaires uniquement): une boule géante en chocolat blanc et chocolat noir Maison renfermant des billes de pralinés. 
  • Le Calendrier de l’Avent: des demi-lunes aux couleurs pop qui vous permet de découvrir chaque jour une bouchée signature de la Maison.
  • Mini-Lunes – Lait: des mini croissants étoilés à croquer en version chocolat au lait et chocolat blanc Maison.
  • Mini-Lunes – Fondant: des mini croissants étoilés à croquer en version chocolat fondant et chocolat blanc Maison
  • Des bûches en forme de croissants
  • Sachets Pâte d’Amandes: des petits cubes de pâte d’amande nature enrobés de poudre de cacao.
  • Des coffrets Chocolats intitulés « Planètes »: 12 ou 36 billes qui se déclinent en 6 irrésistibles saveurs de pralinés.
  • Des coffrets Assortiment de 36 Truffes
  • Des coffrets intitulés « Whiskies Et Rhums Rares »: une dégustation conjointe de 18 ou 36 chocolats de qualité avec un grand whisky single malt ou un rhum de bonne origine réserve toujours d’excellentes surprises.
  • Des coffrets de Marrons glacés de Collobière: 20 pièces parfumées à la vanille, confit et puis glacé.
  • Des coffrets de dattes de Medjoul: une délicieuse bouchée, qui mêle au moelleux de 10 dattes de Medjoul, le craquant de la nougatine et la douceur de la pâte d’amande et du massepain.

 

chocolaterie
L’escalier qui mène vers le bar à chocolat de la Maison Pierre Marcolini (Crédits photo: Abdel Aziz HALI – © Copyright mangeonsbien.com)

 

Enfin, au premier étage de la manufacture, juste au dessus  de la boutique, se trouve le « Bar au chocolat » qui offre à ses visiteurs l’opportunité se fondre de gourmandise autour d’une bonne tasse de chocolat chaud. Bref, dans l’univers de Pierre Marcolini, la Haute Chocolaterie belge prend une toute autre dimension… Une dimension stellaire !


Pour les curieux:

  • Adresse: 1000, Place du Grand Sablon 39, 1000 Bruxelles, Belgique

 

 


 

3 Commentaires sur “La Maison Pierre Marcolini: l’Yves Saint Laurent de la Haute Chocolaterie

  1. Pingback: Que l'année 2018 soit aussi exquise que les chocolats belges de Corné Port-Royal - Mangeons bien

  2. Pingback: "Claire Fontaine" à Bruxelles: l'épicerie fine de la bonne Fée des gourmets - Mangeons bien

  3. Pingback: La passion du cacao, une histoire veille de plus de 5.000 ans

Ne soyez pas timides ... partagez votre avis!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *